Dysménorrhées

01

Symptômes

02

Examen clinique

03

Recommandations

Symptômes

1. Sur une échelle de 1 à 10, veuillez évaluer l'intensité des dysménorrhées :
1 : pas de douleur, 10 : douleur insupportable

2. La patiente présente-t-elle le ou les symptômes suivants ?

3. La patiente présente-t-elle des signes neuro-végétatifs ?

On peut parler de résistance aux antalgiques

Si la patiente a déjà utilisé des AINS :

Traitements médicamenteux non hormonaux des dysménorrhées

1. AINS

Les AINS sont des analgésiques qui freinent la production de prostaglandines utérines associées aux dysménorrhées et inhibent l’activité contractile de l’utérus.

Les AINS ont été comparés les uns aux autres et les résultats ont montré qu’ils avaient sensiblement tous la même efficacité et la même innocuité.

La prise d’AINS doit se faire le plus rapidement possible après le début de la dysménorrhée. Généralement 2 à 3 jours sont suffisants par période de règles.

Ibuprofene 400 : 2 à 3 cp/j
Flurbiprofene 100 mg (ANTADYS®) : 2 à 3 cp/j
Acide méfénamique 250 mg (PONSTYL®) : 6 gélules /j

2. Paracétamol

L’efficacité du paracétamol dans les dysménorrhées est supérieure au placebo mais souvent inférieure à celle des AINS. Toutefois il peut être utile en cas de contre-indication aux AINS.

3. Les antispasmodiques

L’efficacité du phloroglucinol (SPASFON®) n’est pas démontrée mais peut donner de bons résultats en cas de dysménorrhées peu intenses.